Fiche de lecture : « Développement du Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI) : phase 1 »

De Beth Ann Walker, Kasey Otte, Kelsey LeMond, Pamela Hess et Kandyse Kaizer (2020) (traduction libre du titre de l’article : Development of the Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI): Phase One)

J’aime Ne bougez pas Je n’aime plus
 
0

RÉFÉRENCE COMPLÈTE

Walker, B., Otte, K., LeMond, K., Hess, P., Kaizer, K., Faulkner, T., & Christy, D. (2020). Development of the Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI) : Phase One. The Open Journal of Occupational Therapy, 8 (2), 1-18. doi: 10.15453/2168-6408. Development of the Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI): Phase One (wmich.edu)

PRÉSENTATION DE L’AUTEURE PRINCIPALE DE L’ARTICLE

Beth Ann Walker, PhD, est ergothérapeute et professeure agrégée à l’École d’ergothérapie de l’Université d’Indianapolis et enseigne dans les domaines de la méthodologie de la recherche, de l’analyse de la recherche, de la pratique reposant sur les données probantes et des compétences thérapeutiques dans le cadre du doctorat en ergothérapie et du programme de maîtrise en ergothérapie. L’expérience clinique du Dr Walker concerne la réadaptation gériatrique et ses intérêts de recherche sont orientés sur les jeux virtuels pour la santé et la réadaptation, la technologie des téléphones mobiles et les appareils et accessoires pour améliorer l’indépendance des personnes âgées. Elle s’intéresse également à la compréhension de l’expérience des joueurs compétitifs dans le sport adaptatif du football motorisé et l’impact du handicap sur la sexualité.

INTRODUCTION

La sexualité compte parmi les rôles sociaux qui composent la participation sociale (Fougeyrollas, 2010 ; Fougeyrollas et al., 1998). Bien que la sexualité soit parfois perçue comme la réalisation d’activités sexuelles, elle peut en fait s’exprimer de manières variées, par exemple dans les vêtements que nous choisissons de porter ou les produits de soins que nous utilisons, dans les relations qu’on entretient et dans les activités que nous choisissons. Faisant partie du quotidien, la sexualité entre dans le champ de compétence des ergothérapeutes (American Occupational Therapy Association, 2008 ; Sakellariou & Algado, 2006), particulièrement en ce qui a trait aux occupations qui lui sont liées, quoique peu d’entre eux actualisent ce champ de compétence. Selon une étude canadienne réalisée auprès de 85 ergothérapeutes, tous les participants trouvaient important d’aborder la sexualité auprès de leur clientèle et pertinent de l’intégrer à leur pratique clinique, mais respectivement seuls 22,7 % et 26,4 % le faisaient dans leurs évaluations et dans leurs interventions (Young et al., 2020). Cette discordance entre les perceptions et les pratiques des ergothérapeutes ayant trait à la sexualité a été rapportée dans plusieurs autres études (Hyland & Mc Grath, 2013 ; McGrath & Lynch, 2014) et est liée à plusieurs barrières (Dyer & das Nair, 2013). Parmi ces difficultés que rencontrent les ergothérapeutes figurent la perception d’un manque de connaissances et d’un inconfort avec le sujet de la sexualité ainsi qu’un manque de ressources pour les soutenir dans leur pratique (Lepage, Auger, & Rochette, 2020). L’étude de Walker et al. (2020), qui détaille la phase initiale de la création d’un outil d’évaluation lié à la sexualité spécifiquement destiné aux ergothérapeutes, contribuera justement à réduire certaines des barrières expérimentées en pratique.

PRÉSENTATION DE L’ARTICLE

Dans leur étude, Walker et al. (2020) ont réalisé la double performance de développer un modèle théorique et un outil d’évaluation portant sur la sexualité en ergothérapie. Leur démarche a suivi les recommandations liées au développement d’une échelle de mesure de DeVellis (2017), en commençant par bien définir les concepts à évaluer avant d’élaborer l’outil mesurant ces concepts.

L’Occupational Therapy Sexual Assessment Framework (OTSAF) est un modèle théorique fondé sur le modèle de pratique en ergothérapie de l’Association américaine des ergothérapeutes (AOTA, 2014), qui a évolué tout au long de la démarche collaborative caractérisant l’étude de Walker et al. (2020). Ce modèle comporte 9 concepts distincts guidant l’évaluation de la sexualité en ergothérapie, soit : les connaissances liées à la sexualité, les activités sexuelles, l’intérêt sexuel, la réponse sexuelle, l’expression de la sexualité, la considération de soi en tant qu’être sexuel, l’intimité, la santé sexuelle et la planification familiale. Ces concepts ont également été individuellement associés aux dimensions de la personne, de l’occupation ou de l’environnement pour guider l’analyse ergothérapique.

L’élaboration de l’outil d’évaluation Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI) a d’abord consisté en une revue de littérature sur les outils d’évaluation sur la sexualité. Les 35 outils jugés pertinents ont été analysés en fonction de leur applicabilité et de leur lien avec la pratique de l’ergothérapie afin d’extraire les items pouvant s’appliquer à l’OTSAF. Les auteures ont ensuite utilisé une approche déductive et une analyse conceptuelle par remue-méninges afin d’ajouter des éléments du modèle théorique OTSAF et du modèle de pratique en ergothérapie (AOTA, 2014) que les outils recensés n’avaient pas soulevés. Ensuite, en suivant le modèle d’intervention en sexologie Permission, Limited Information, Specific Suggestions, Intensive Treatment (PLISSIT) (Annon, 1976), les auteures ont développé la première version de l’OPISI, composée d’un dépistage et d’une évaluation approfondie. Le dépistage a pour fonction d’identifier chez le client le besoin d’une évaluation en ergothérapie sur le sujet de la sexualité, tandis que l’évaluation approfondie permet d’obtenir un portrait global des neufs concepts caractérisant l’OTSAF et orientant ainsi l’analyse et l’élaboration du plan d’intervention en ergothérapie. L’OPISI préliminaire a ensuite été révisé par 15 professionnels de la santé, dont 13 ergothérapeutes, puis amélioré. Les auteures concluent leur article en soulignant la pertinence de procéder à des études de validation de leur outil, maintenant que les concepts sous-tendant la sexualité du point de vue de l’ergothérapeute ont été établis par l’OTSAF et transposés dans l’OPISI.

INTÉRÊT POUR LES ERGOTHÉRAPEUTES

L’OPISI est le premier outil abordant la sexualité spécifiquement développé par et pour les ergothérapeutes. Le fait qu’il ait été conçu pour convenir à la pratique en ergothérapie et non par rapport à une certaine clientèle en fait un outil ayant un fort potentiel d’être rapidement intégré dans les activités cliniques des ergothérapeutes. L’OTSAF et l’OPISI permettront de mieux structurer la recherche future en ergothérapie dans le domaine de la sexualité. Le dépistage de l’OPISI pourrait être intégré de façon routinière dans la pratique des ergothérapeutes, ce qui permettrait de cibler les clients nécessitant une évaluation plus approfondie avec l’OPISI, favorisant ainsi l’accès pour la clientèle à des services de réadaptation sexuelle de qualité, et soutenant la pratique clinique des ergothérapeutes. Puisqu’il n’est disponible pour l’instant qu’en anglais, des études rigoureuses de traduction et de validation, notamment en français, devront être réalisées, ce qui permettra de promouvoir l’utilisation de l’OPISI auprès d’un plus grand nombre d’ergothérapeutes à travers le monde.

CONCLUSION

L’étude de Walker et collaboratrices (2020) ouvre la voie, pour les ergothérapeutes, à une plus grande appropriation de leur champ de compétences lié à la sexualité. La clientèle recevant des services d’ergothérapie, grâce à cette pratique plus holistique, verra sans doute s’améliorer significativement sa participation sociale, son bien-être et sa qualité de vie.

Références bibliographiques

American Occupational Therapy Association (2008). Sexuality and the Role of Occupational Therapy. Retrieved from : https://www.aota.org/About-Occupational-Therapy/Professionals/RDP/Sexuality.aspx

Annon, J. S. (1976). The PLISSIT Model : A Proposed Conceptual Scheme for the Behavioral Treatment of Sexual Problems. Journal of Sex Education and Therapy, 2(1), 1-15. doi :10.1080/01614576.1976.11074483

AOTA. (2014). Occupational Therapy Practice Framework : Domain and Process (3rd Edition). American Journal of Occupational Therapy, 68(Supplement_1), S1-S48. doi :10.5014/ajot.2014.682006 %J American Journal of Occupational Therapy

DeVellis, R. F. (2017). Scale development: Theory and applications (4th ed.) (Vol. 26) : Sage publications.

Dyer, K., & das Nair, R. (2013). Why don’t healthcare professionals talk about sex ? A systematic review of recent qualitative studies conducted in the United kingdom. J Sex Med, 10(11), 2658-2670. doi:10.1111/j.1743-6109.2012.02856.x

Fougeyrollas, P. (2010). La funambule, le fil et la toile: transformations réciproques du sens du handicap : Presses de l’Université Laval.

Fougeyrollas, P., Noreau, L., Bergeron, H., Cloutier, R., Dion, S. A., & St-Michel, G. (1998). Social consequences of long term impairments and disabilities : conceptual approach and assessment of handicap. Int J Rehabil Res, 21(2), 127-141.

Hyland, A., & Mc Grath, M. (2013). Sexuality and occupational therapy in Ireland – a case of ambivalence ? Disabil Rehabil, 35(1), 73-80. doi :10.3109/09638288.2012.688920

Lepage, C., Auger, L. P., & Rochette, A. (2020). Sexuality in the context of physical rehabilitation as perceived by occupational therapists. Disabil Rehabil, 1-11. doi :10.1080/09638288.2020.1715494

McGrath, M., & Lynch, E. (2014). Occupational therapists’ perspectives on addressing sexual concerns of older adults in the context of rehabilitation. Disabil Rehabil, 36(8), 651-657. doi:10.3109/09638288.2013.805823

Sakellariou, D., & Algado, S. S. (2006). Sexuality and Occupational Therapy : Exploring the Link. British Journal of Occupational Therapy, 69(8), 350-356. doi:10.1177/030802260606900802

Walker, B. A., Otte, K., LeMond, K., Hess, P., Kaizer, K., Faulkner, T., & Christy, D. (2020). Development of the Occupational Performance Inventory of Sexuality and Intimacy (OPISI) : Phase One. The Open Journal of Occupational Therapy, 8(2), 1-18.

Young, K., Dodington, A., Smith, C., & Heck, C. S. (2020). Addressing clients’ sexual health in occupational therapy practice. Canadian Journal of Occupational Therapy, 87(1), 52-62. doi:10.1177/0008417419855237

 


Article rédigé par :
  • Louis-Pierre Auger

    Ergothérapeute M. Sc.,
    Étudiant au doctorat en sciences
    de la réadaptation, Université de Montréal Centre de recherche interdisciplinaire
    en réadaptation (CRIR) du Montréal métropolitain
    Institut universitaire sur la réadaptation
    en déficience physique de Montréal Pavillon Lindsay
    6363 chemin Hudson, Montréal (Qc) Canada, H3S 1M9
    louis-pierre.auger@umontreal.ca


Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *