Editorial n°86. Les aides techniques et l’ergothérapie : enjeux et perspectives

J’aime Ne bougez pas Je n’aime plus
 
3

La compensation et la prévention par les aides techniques sont des sujets au centre des débats ces dernières années. La loi pour l’adaptation de la société au vieillissement, votée en décembre 2015, a insufflé une nouvelle dynamique dans les départements en mettant au centre des préoccupations l’évaluation des besoins, l’accompagnement des personnes mais aussi les modes innovants d’achat et de mise à disposition des aides techniques (article 3 de la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement).

Le rapport Denormandie-Chevalier (octobre 2020) a posé le constat des difficultés pour les personnes et les iniquités dont elles pâtissent selon leur âge, leur déficience et leur lieu de vie, tant dans l’accès à l’information, à l’évaluation des besoins, à l’accompagnement et à la prise en main qu’en termes de financement des aides techniques. Le système est complexe et engage des responsabilités de pilotage réparties entre de multiples acteurs institutionnels, ce qui grève, malgré les différents rapports réalisés depuis quinze ans, la mise en place de réformes globales et cohérentes. Les propositions du rapport, organisées en cinq axes, mettent au centre des évolutions la nécessaire amélioration de l’information et de l’accompagnement des personnes. Cet accompagnement doit être considéré et travaillé comme un socle pour les autres axes : améliorer et simplifier le financement, améliorer la qualité des aides techniques et des services associés aux aides techniques, réviser le pilotage et s’appuyer sur la connaissance et la recherche.

Depuis, des travaux ont été engagés pour mettre en œuvre ces propositions : remise en bon état d’usage des aides techniques, évolution du remboursement des fauteuils roulants (et plus largement de l’ensemble des VPH) par l’assurance maladie ou encore, à venir, travaux pour élargir la liste des produits et prestations remboursables à d’autres catégories d’aides techniques. En outre, les expérimentations d’équipes locales d’accompagnement sur les aides techniques (EqLAAT), d’Assistive and augmentative communication et technologies d’assistance (AACTA) et l’autorisation de prescription de ces aides par les ergothérapeutes ouvrent la voie aux réformes pour améliorer l’information et l’accompagnement des personnes sur les aides techniques.

 

En complément à ces travaux, comment en parlent les ergothérapeutes ? Quelles sont les pratiques émergentes et les freins à leur déploiement ? L’utilisation de la réalité augmentée avec les personnes ayant des troubles cognitifs et l’utilisation du numérique – pour rendre aux personnes leur pleine capacité dans le choix d’activité de loisirs – ouvrent la voie dans ce dossier, au travers d’une revue de littérature et d’un article original sur une démarche participative. Également tournés vers la reprise des loisirs, des professionnels du CMRRF de Kerpape en Bretagne proposent un texte sur un atelier d’aides techniques personnalisées.

Quels sont les sujets qui préoccupent les professionnels pour leur pratique au quotidien, quel que soit leur lieu d’exercice ou le public qu’ils accompagnent ? Quelles sont les actions concrètes pour un meilleur accompagnement des personnes au quotidien, par l’organisation de l’accompagnement au sein d’un service ou en améliorant la coordination de ces actions avec les partenaires, notamment les MDPH ? Un article nous interpelle sur le lien nécessaire entre la MDPH et les ergothérapeutes qui exercent sur le même département.

En conclusion de ce numéro, nous sommes heureux de vous présenter Léa Hiron, lauréate du concours d’articles organisé par la revue ErgOThérapies. Son article sur « une CO-OP coopérative : l’estime de soi au cœur d’un groupe CO-OP pour les enfants présentant un trouble développemental des coordinations » a été plébiscité par le jury ! La lauréate recevra son prix lors de l’assemblée générale de l’ANFE en novembre prochain.

 

Nous vous souhaitons une bonne lecture !


Article rédigé par :
  • Cécile Chevalier

    Ergothérapeute DE
    Cheffe de projet « Compensation technique
    et aides techniques », CNSA
    Coordonnatrice de ce numéro
    Cecile.CHEVALIER@cnsa.fr


  • Samuel Pouplin

    Ergothérapeute, PhD
    Rédacteur en chef
    Coordonnateur de ce numéro
    Directeur de l’unité de recherche UR 20201
    ERPHAN, Université de Versailles
    Saint-Quentin
    Plate-Forme Nouvelles Technologies,
    hôpital Raymond-Poincaré, Garches
    samuel.pouplin@aphp.fr


Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *