Éditorial ergOThérapies 77 : Coordination et parcours de soins

J’aime Ne bougez pas Je n’aime plus
 
6

Chères lectrices, chers lecteurs,

C’est avec retard que nous vous proposons le numéro d’avril 2020 sur le thème de l’Ergothérapie dans la coordination et le parcours de soins. La situation actuelle a perturbé l’organisation du comité de rédaction, des auteurs, de l’éditeur. Le confinement, dû à la pandémie du Coronavirus et souhaité par nos politiques au niveau mondial, a bousculé notre quotidien personnel, familial, social et professionnel. Il faut s’organiser, s’adapter. Les ergothérapeutes et les professionnels de santé se mobilisent jour après jour afin de permettre aux personnes fragiles, en situation de handicap, de maintenir leur qualité de vie même avec un accès limité aux occupations. Certains ergothérapeutes sont réquisitionnés pour faire du brancardage, du bionettoyage, de la couture, des toilettes, alors que d’autres aimeraient pouvoir aider mais ne sont pas appelés. Nos instances et nos associations, dont l’ANFE, se mobilisent et défendent les ergothérapeutes auprès des ministères afin qu’ils puissent maintenir leur activité au profit des personnes le nécessitant – c’est ainsi que, pendant la période de confinement, les ergothérapeutes ont l’autorisation de participer à des téléconsultations. Nos associations représentantes nous donnent des informations, des conseils, pour intervenir auprès des personnes âgées mais aussi des personnes malades du Covid-19. Il existe également d’autres initiatives, comme la création d’un groupe sur Facebook : « Ergothérapie en période de COVID 19/Coronavirus ».

Le dossier de ce nouveau numéro entre donc dans cette dynamique de travail en réseau, au plus proche du patient et dans son intérêt, puisque les auteurs vont vous parler de parcours de santé, de parcours de soin, de parcours de vie et de coordination. L’objectif de ces nouvelles politiques de santé est de « permettre aux Français de recevoir “les bons soins par les bons professionnels dans les bonnes structures, au bon moment” » 1. Ces nouvelles politiques de santé doivent permettre le maintien à domicile plus longtemps et éviter des hospitalisations. Le système de santé ne sera plus centré sur l’hôpital, mais bien sur les médecins généralistes et les équipes de soins primaires qui seront alors des coordinateurs de parcours. Cette nouvelle organisation aura-t-elle un impact positif sur ces nouveaux défis qui se présentent à nous ? L’ergothérapie y trouvera-t-elle une opportunité de se développer dans ces contextes ? Le développement de dispositifs d’appui à la population et aux professionnels pour la coordination des parcours de santé complexes (DAC : Dispositifs d’appui à la coordination territoriale), permettant la structuration des parcours de santé, va réunir les plateformes territoriales d’appui (PTA), les systèmes Personnes âgées en perte d’autonomie (PAERPA), les Méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie (MAIA) et au cas par cas, les Centres locaux d’information et de coordination (CLIC) dans les 3 années à venir (article 23 de la loi du 24 juillet 2019)2. Ces réformes sont des opportunités pour les ergothérapeutes d’occuper des postes de coordinateurs au même titre que les infirmières. Des diplômes universitaires et masters peuvent leur permettre d’acquérir les compétences et aptitudes nécessaires et complémentaires à celles déjà obtenues dans le cadre du diplôme d’état d’ergothérapeute, elles-mêmes déjà totalement pertinentes : connaissance globale de la personne, approche centrée sur la personne, connaissance de l’environnement, travail en réseau… La création de maisons de santé, les initiatives originales et novatrices dans l’intérêt des personnes en difficultés, sont favorisées et encouragées par les Agences régionales de santé (ARS).

Les articles proposés dans ce numéro vous permettront de découvrir cet angle d’approche de la pratique de l’ergothérapie et de réfléchir à des projets innovants. Tout d’abord, Amélie Saragoni, ergothérapeute et responsable des services à domicile dans un Groupement hospitalier, vous définira dans son article les différents parcours (de vie, de santé, de soin) dans les politiques de santé et approfondira la coordination dans ce contexte, en insistant sur les opportunités de ces changements de paradigmes pour l’ergothérapie. Ensuite, deux auteures exposeront et justifieront leurs expériences de coordination : d’une part, Camille Benzine-Cauvy dans l’expérimentation du Parcours de santé des aînés à destination des PAERPA dans l’Est-Hérault et d’autre part, Anne Rose au sein d’une Équipe spécialisée Alzheimer (ESA) de l’association « Présence verte services » dans l’Hérault. Enfin, l’interview de Soazig David vous donnera son éclairage sur une expérience de coordination en pratique libérale à travers l’éducation thérapeutique et grâce à la plateforme territoriale d’appui de son secteur rural.

En hors thématique, vous lirez 3 articles en lien avec les occupations chères à notre profession. Tout d’abord, Sylvie Meyer mène une réflexion en s’appuyant sur la littérature. Elle souhaite remettre les occupations au cœur de nos pratiques. Elle explique aussi les obstacles rencontrés par les professionnels. Vous découvrirez également une approche ergothérapique de l’intervention à domicile à la suite d’un AVC, présentée par Anne-Cécile Larricq. Sa pratique est centrée sur la personne et ses occupations, en particulier les loisirs et les activités sociales. Vous lirez ensuite un article écrit par Sandrine Marrière, ergothérapeute en psychiatrie et Florence Lachenal-Mokhtari, ergothérapeute en Centre hospitalier. Elles ont questionné leur pratique de la médiation thérapeutique et fait une comparaison avec le modèle de l’occupation humaine à partir de l’exemple d’un jeune homme, Tran. Les résultats sont très intéressants.

La conclusion de ce numéro sera une incitation à la lecture du livre écrit sous la direction d’Emmanuelle Jasmin : « Des sciences sociales à l’ergothérapie ». Marie-Chantal Morel-Bracq l’a lu pour vous et vous offre ici une fiche de lecture.

Belles lectures à vous et prenez soin de vous et de vos proches.

 


Article rédigé par :
  • Patricia Pelé

    Ergothérapeute DE
    Coordonnatrice de ce numéro
    pele.patricia@wanadoo.fr


Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *